Les enquêtes des autorités, l’ESG et le risque cyber au cœur des préoccupations des chefs d’entreprise français

Etudes et Documents
TAILLE DU TEXTE

La société FTI Consulting a dévoilé, le 13 octobre 2021, les résultats de sa dernière édition du Baromètre de la Résilience, qui identifie les risques et les défis auxquels les dirigeants d’entreprises des États membres du G20 – soit près de 3.000 décideurs – sont confrontés, en analysant leur préparation.

Des chefs d’entreprises inquiets à plus d’un égard

Les résultats de l’étude témoignent d’une inquiétude globale ressentie par les dirigeants d’entreprises français, principalement à l’égard de trois sujets : la recrudescence du nombre d’enquêtes mis en place par les autorités publiques, l’attention grandissante accordée aux pratiques en termes d’Environnement, Social et Gouvernance (ESG) et enfin de l’importance octroyée à la protection des données personnelles dans un monde constamment menacé par les risques cyber.

Un contexte post-pandémique qui n’aide pas

De manière générale, les craintes ressenties par les dirigeants se fondent sur des constatations nées de la crise du COVID-19. En réalité, les chefs d’entreprises interrogés semblent attribuer à ces trois sujets, les circonstances aggravantes de la pandémie.

Si 30% des entreprises françaises s’attendent à faire l’objet d’une enquête, 27% ont toutefois averti sur le fait qu’il était plus difficile d’être confronté à des enquêtes alors que le recours au télétravail s’accroit. D’ailleurs, plusieurs ont souligné leur vulnérabilité, dans ce contexte, face aux cybercriminels toujours plus nombreux. En ce sens, 58% entreprises du panel admet ne pas maîtriser les risques cyber. Une complication en entraînant une autre, 29% des sondés s’attendent à faire l’objet d’une enquête ou d’un contrôle relatif à la protection des données personnelles dans les 12 prochains mois. Selon l’étude, les trois domaines principaux en matière d’enquête concernent les relations commerciales, le développement durable et les pratiques ESG, ainsi que les relations avec les organismes publics et les marchés publics.

La pandémie a mis en exergue les défis sociaux et environnementaux sous les yeux du grand public. Ainsi, 75% des chefs d’entreprises français interrogés au sein du Baromètre de la Résilience estiment que les ressources allouées à leur politique ESG ont réellement augmenté depuis un an. Sans jamais remettre en cause la nécessaire adaptation des entreprises au contexte de réchauffement climatique, de la stratégie de durabilité intégrée, de l’attraction et de la rétention des talents et du reporting, la surveillance tend à s’accroître sur ces pratiques, en particulier lorsque ces entreprises perçoivent des aides ou des subventions étatiques.

La « résilience » comme marqueur essentiel

Guillaume Granier, Senior Managing Director, et Thomas Sely, Director chez FTI Consulting, s’accordent à voir, au travers des diverses crises, un challenge pour les entreprises qui doivent aujourd’hui anticiper et gérer ces dernières pour apprécier leur réussite. Ainsi, leur capacité à se saisir de ces évolutions et à les intégrer dans leurs stratégies de développement témoigne, selon eux, de leur imparable résilience.
L'annuaire du Monde du Droit