7ème édition du Palmarès de la féminisation des instances dirigeantes des entreprises du SBF120

Etudes et Documents
Outils
TAILLE DU TEXTE

Mis en place en 2013, dans le cadre du suivi de la loi Copé-Zimmermann, le Palmarès de la féminisation réalisé par le cabinet ConvictionsRH permet d’établir annuellement le classement des 120 plus grandes entreprises françaises. Ce palmarès met en lumière leur engagement en faveur de la féminisation de leurs instances dirigeantes et plus largement en faveur de l’Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

Pour cette 7ème édition, le Secrétariat d’Etat chargé de l’Egalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations a mandaté le cabinet de conseil ConvictionsRH pour réaliser le Palmarès 2019.

Part des femmes dans les instances stratégiques et aux postes de direction

Ce classement est établi à partir de données chiffrées, transmises par les entreprises de manière volontaire et déclarative, visant à déterminer la part des femmes dans les instances stratégiques et aux postes de direction. Pour cette nouvelle édition, le Palmarès s’est enrichi de nouveaux critères et intègre, ainsi, les dernières avancées législatives, telles que :

  • les résultats obtenus à l’Index de l’Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes, rendu obligatoire pour les entreprises de plus de 50 salariés
  • le taux de sensibilisation/formation des instances dirigeantes

En préambule de l’annonce des résultats, il convient de souligner l’important taux d’engagement des entreprises du SBF120 pour répondre à l’enquête. En cette période de crise majeure, 113 d’entre elles ont participé à la collecte des données. De mars à mai derniers, les directions des ressources humaines qui ont été par ailleurs fortement mobilisées sur la gestion de la crise au sein de leurs entreprises ont maintenu leur participation, pour enregistrer un meilleur taux de participation globale qu’en 2018.

Le Secrétariat d’Etat félicite cet engagement, qui confirme une attention croissante des plus grandes entreprises en faveur de l’égalité professionnelle.

Pour la 4ème année consécutive, l’entreprise Gecina conserve la 1ère place du classement avec un score de 90,10/100. Avec un taux de féminisation de 50% pour son Conseil d’Administration, 40% pour son Comité Exécutif et 42% pour son Top 100, l’entreprise Gecina applique la mixité à l’ensemble des instances étudiées par le Palmarès.

Le haut du classement reste sensiblement similaire aux années précédentes. L’entreprise Sodexo, conserve sa deuxième place et augmente le taux de féminisation de son Conseil d’Administration qui atteint 60%. L’entreprise Mercialys reste, quant à elle, 4ème avec un Comité Exécutif qui passe de 22% à 50% de femmes.

L’Oréal arrive troisième et gagne deux places par rapport à 2018 avec un taux de féminisation de son Conseil d’Administration de 53,85%. Maisons du monde intègre le top 5, en 5ème position et gagne 7 places avec des taux de féminisation en nette progression (40% de femmes ou plus au sein du CA, Comité Exécutif et Top 100).

Les taux de féminisation des Comités Exécutifs passent la barre des 20%

Le classement 2019 confirme l’impact de la loi Copé-Zimmermann sur l’évolution des taux de féminisation des Conseils d’Administration et de Surveillance puisqu’ils sont passés de 26,2% en 2013 à 43,4% en 2018 puis 45% en 2019 (+1,6 points en un an).

Les taux de féminisation des Comités Exécutifs passent la barre des 20% avec une augmentation de 8,4% entre 2013 et 2019 (21,4%). Le Top 100 enregistre, quant à lui, une augmentation de 7,7% entre 2013 et 2019 (26,2%).

47% de femmes dans les comités de nomination et 46,3% dans les comités de rémunération

Les organes composant les Conseils d’Administration que sont les comités de nomination et de rémunération respectent le principe de mixité avec une moyenne de 47% de femmes dans les comités de nomination et 46,3% dans les comités de rémunération. Ces deux comités représentent les instances les plus féminisées parmi celles étudiées dans le cadre du Palmarès de la féminisation.

Des efforts restent à poursuivre pour les postes de Direction Générale

Les efforts restent à poursuivre pour les postes de Direction Générale et de Présidence du Conseil d’Administration. Seules 11 femmes sont Directrices Générales ou Présidentes de Directoire et 7 femmes Présidentes de Conseil.

La France conserve sa première place du podium européen en termes de féminisation des instances dirigeantes

Les résultats 2019 confirment l’impact positif de la loi Copé-Zimmermann sur la féminisation des Conseils d’Administration permettant ainsi à la France de conserver sa première place du podium européen en termes de féminisation des instances dirigeantes.

Progression constante mais encore timide au sein des Comités Exécutifs et Top 100 des 120 entreprises du SBF

Cette progression est constante mais encore timide au sein des Comités Exécutifs et Top 100 des 120 entreprises du SBF. C’est dans cette optique que Marlène Schiappa, Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations a remis, aujourd’hui, une lettre de mission de suivi de la loi à Mme Zimmermann dans le but d’améliorer le dispositif en étendant notamment les quotas aux Comités Exécutifs et aux Comités de Direction.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.