CEDH : le port d'une passoire sur la tête n'est pas protégé comme signe religieux

Droit public général
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le pastafarisme ne relevant pas de la liberté de religion, le port de la passoire sur la tête n’est pas protégé comme signe religieux.

Dans son arrêt Hermina Geertruida De Wilde contre Pays-Bas du 2 décembre 2021 (requête n° 9476/19), la Cour européenne des droits de l'Homme juge que le pastafarisme ne relève pas de la liberté de religion. Le pastafarisme est originellement une parodie de religion et un mouvement social qui s'oppose à l'enseignement du créationnisme dans les écoles publiques et dont la divinité est le Monstre en spaghetti volant. La Cour ne voit aucune raison de s'écarter de la conclusion à laquelle est parvenue la division du contentieux administratif du Conseil d'Etat des Pays-Bas, dont la décision apparaît soigneusement mesurée et ne semble en aucune façon arbitraire ou (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne