Ecrivain "assez antisémite" : opinion ou diffamation ?

Médias
Outils
TAILLE DU TEXTE

Les propos tenus par un chroniqueur dans une émission de télévision, imputant à Renaud Camus d'être un écrivain "assez antisémite", relèvent de l'expression d'une opinion et d'un jugement de valeur et non de l'imputation d'un fait précis. 

L'écrivain et militant politique Renaud Camus a fait citer Yann Moix devant le tribunal correctionnel du chef de diffamation envers un particulier, pour avoir, alors qu'il participait en qualité de chroniqueur à l'émission "On n'est pas couché", dit de lui "c'est un écrivain [...] assez antisémite".Les premiers juges ont relaxé le prévenu. La partie civile a seule relevé appel de ce jugement. La cour d'appel de Paris a infirmé le jugement.Les juges du fond ont énoncé que le propos incriminé devait être replacé dans son contexte : il ne consistait ni en (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.