Modification de divers textes législatifs en matière d'e-notariat - 2ème lecture

Actualités
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Conseil des ministres belge a approuvé, en deuxième lecture, un avant-projet de loi relatifs à divers textes législatifs en matière d'e-notariat.

Le 20 décembre 2019, le Conseil des ministres belge a approuvé, en deuxième lecture, un avant-projet de loi portant des modifications à divers textes législatifs en matière d'e-notariat.

Ce texte modifie :
- le Code de la taxe sur la valeur ajoutée ;
- le Code des impôts sur les revenus 1992 ;
- le Code du recouvrement amiable et forcé des créances fiscales et non fiscales ;
- la loi-programme (I) du 29 mars 2012.

Les modifications des dispositions légales relatives à l'e-notariat sont motivées par les observations formulées par l'Autorité de protection des données dans son avis n°103/2019 du 5 juin 2019.
L'Autorité recommande en effet de fournir une base juridique en ce qui concerne la finalité, les catégories de données à caractère personnel traitées et la durée de conservation. Tout traitement de données à caractère personnel doit reposer sur un fondement juridique au sens du Règlement général sur la protection des données (RGPD). En vertu des principes de transparence et de légalité, la loi doit prévoir clairement dans quelles circonstances un traitement de données à caractère personnel est autorisé, et en conséquence déterminer quelles sont les données traitées, les personnes concernées, les conditions et finalité dudit traitement, la durée de conservation des données et les personnes y ayant accès. Lorsque le traitement est fondé sur une base légale du droit national, le RGPD exige également expressément que les finalités de cette base légale soient définies.

Le projet est soumis à la signature du Roi.

Toute l'actualité - Belgique

Grille Liste

Le Conseil des ministres a approuvé un projet d’arrêté royal concernant la mise dans le commerce de nutriments et de denrées alimentaires auxquelles des nutriments ont été ajoutés.

Le gouvernement va octroyer des subventions aux opérateurs de télécommunications pour des projets visant à réduire la fracture numérique.

Le Cabinet d’avocats Lexlau, déjà présent à Bruxelles (Belgique) et à Lille (France), a le plaisir d’annoncer l’ouverture d’un bureau au Cameroun dans la ville de Douala (Bonapriso)

Les entreprises doivent se conformer à un nombre croissant d’obligations pénalement sanctionnées. Le risque de faire l’objet de poursuites judiciaires et l’impact de telles poursuites sur (...)

L'Ordre des barreaux francophones et germanophone (OBFG) a envoyé un questionnaire aux avocats belges sur les répercussions de la crise liée à l'épidémie de Covid-19 sur leur activité. 2676 (...)

Xavier Van Gils, ancien bâtonnier du barreau du Brabant Wallon, accède à la présidence d’AVOCATS.BE.Il succède à Jean-Pierre Buyle, devenant ainsi le 7ème président de cette (...)

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.