Contrôle judiciaire : impossibilité de remettre en cause une mise en liberté

Droit pénal
Outils
TAILLE DU TEXTE

Il n’est pas possible d’imposer au juge qui ordonne une mise en liberté de constater l’absence des conditions pouvant autoriser une mesure de détention provisoire.

M. X. a été mis en examen pour viol puis placé sous contrôle judiciaire. Il a été condamné à quatre ans de prison, dont une avec sursis et mise à l’épreuve. Le juge d’instruction a saisi le juge des libertés et de la détention d’une demande de placement en détention provisoire. Ce dernier a alors placé le mis en examen sous mandat de dépôt au motif que l’exécution de la peine subie par l’intéressé arrivant à échéance, son placement en détention provisoire était l’unique moyen de garantir son maintien à la disposition de la justice. En effet, M. X. se trouvait en situation irrégulière en France et faisait l’objet (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.