Tiana Rambatomanga, Associée, Willkie : « Nous souhaitons construire une pratique leader d’excellence »

Interviews
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interrogé Tiana Rambatomanga qui vient de rejoint Willkie Farr & Gallagher LLP en tant qu'associée au sein du groupe Gestion d'actifs à Paris.

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre Willkie ?

J’ai commencé ma carrière il y a 17 ans chez SJ Berwin, le cabinet leader en structuration de fonds aux cotés de Nathalie Duguay l’une des associées phare de la pratique … Elle m’a proposé de devenir son associée chez Willkie ! Bien que dans des cabinets concurrents, elle avait été l’une des rares professionnelles sur mon marché à m’encourager lorsque j’ai pris le pari de lancer une pratique fonds de zéro chez Stephenson Harwood. C’est assez rare qu’un avocat au top du marché ait envie que cela grandisse autour de lui ! C’est donc d’abord une histoire de personnes, de respect mutuel et de confiance. J’ai aussi été bluffée par les associés de Willkie que j’ai rencontrés. Et ce cabinet signifie pour tous (notamment moi) l’excellence et une superbe réputation en private equity.  

Quelle est la spécificité de votre pratique ?

C’est une pratique technique, exigeante et dynamique. On échange beaucoup avec ses clients. Pour schématiser, dans un fonds les deux parties principales sont d’un coté, le gérant et de l’autre, les investisseurs. Je suis tantôt d’un coté tantôt de l’autre ce qui me donne une vue à 360. Je structure des fonds de private equity (non cotés) au sens large (LBO, infrastructure, dette, immobiliers, fonds de fonds ) pour des gérants et les accompagne dans toutes leurs questions relatives à leur business. Je conseille également des investisseurs lorsqu’ils investissent dans des fonds ou cèdent leurs portefeuille.

Qui vous a le plus influencé votre carrière ? 

Mes enfants qui m’ont appris à regarder le monde autrement et entretiennent l’idée du dépassement de soi. Et honnêtement, je ne m’y attendais pas. La naissance du premier m’a donné le courage de me battre et devenir associée dans un cabinet où tout était à construire. Celle de mon second doit avoir un lien avec mon arrivée chez Willkie !

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

Il y en a deux. Le premier quand j’ai rejoint un cabinet qui n’avait pas de pratique fonds et que jeune associée j’ai décroché seule mes premiers dossiers. Le second, lorsqu’une maison que j’admirais depuis mes débuts, Apax Partners, conseillée par Willkie m’a confié la structuration d’un nouveau fonds et leur confiance. Plusieurs cabinets très connus étaient en lice. Il s’agissait en plus, de lancer un nouveau type de fonds dédié à l’assurance-vie issue de la loi Pacte qui n’existait pas sur le marché. 

Qui conseillez-vous ?

Des sociétés de gestion de fonds de private equity, dette, infrastructure , immobiliers. Des investisseurs, institutions publiques, assureurs, family office, des fonds de fonds.

Quels sont vos objectifs pour ce cabinet ?

Nous souhaitons construire une pratique leader d’excellence qui offre le meilleur à ses clients avec une associée que j’estime et nos équipes. L’idée n’est pas de construire en silos. Avec Nathalie, nos pratiques sont complémentaires et nous couvrons ensemble tous les segments du marché small, mid et large cap, du first time fund aux grands clubs.

 Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier   

L'annuaire du Monde du Droit

Ténors du Droit : Juliette Mel et Nicole Belloubet s'expriment à propos de l'ouvrage Femmes de loi

Aguera Avocats, Lauréat du Palmarès du Droit Lyon 2021 :