UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Du caractère averti de la caution

Sûretés
Outils
TAILLE DU TEXTE

Les motifs de la cour d'appel étaient impropres à établir que, lors de son engagement, l'intéressé était une caution avertie de sorte que la banque n'avait aucune obligation de mise en garde à son égard.

Une banque a consenti à une SCI un crédit destiné au financement d'un bien immobilier et de travaux pour un montant global de 458.460 €. L'emprunt était garanti par un privilège de prêteur de deniers, une hypothèque et le cautionnement solidaire de trois personnes. A la suite de la saisie du bien et de son adjudication par un juge de l'exécution, la banque a assigné l'une des cautions en saisie des rémunérations pour la somme de 455.515,83 €. La cour d'appel de Versailles a accueilli la demande.Les juges du fond ont rappelé que la banque répond d'une obligation de mise en garde à l'égard de la (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne