Nicolette Kost De Sevres, Associée, Mayer Brown

Interviews
TAILLE DU TEXTE

Nicolette Kost De SevresLe Monde du Droit a interrogé Nicolette Kost De Sevres qui vient de rejoindre le départment Litigation & Dispute Resolution de Mayer Brown Paris et Washington DC en qualité d’associée.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ? 

Je suis Canadienne et membre des Barreaux du Québec, Washington et Paris. J’ai été directeur du bureau du président de l’AMF au Canada et œuvré auprès du groupe NYSE Euronext à Paris, du groupe Transat à Montréal, ainsi qu’auprès de la Royal Bank of Scotland à Londres. J’ai donc eu la chance d’observer le développement des exigences réglementaires et de conformité autant du point de vue du régulateur que de l’entreprise appliquant ces règles. Jusqu'à tout récemment, je pratiquais à Washington au sein d’un cabinet international ou je codirigeais le groupe FinTech à l’échelle globale.

Qui a le plus influencé votre carrière ?

J’ai eu la chance de présider le jeune barreau de Montréal et siéger plusieurs années au Conseil de l’Ordre du Barreau du Québec et à titre de Secrétaire de l’Ordre du Barreau de Montréal. J’ai également présidé l’Association des Conseillers Juridiques d’Entreprises du Québec et travaillé de près avec les leaders du Barreau américain et autres Barreaux internationaux. A travers ces implications, j’ai eu la chance de rencontrer des gens extraordinaires et tisser des amitiés qui défient le temps et les frontières géographiques.

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre Mayer Brown ?

J’ai rejoint Mayer Brown pour son incomparable expérience et réputation au sein des plus importantes institutions financières à travers le monde et son expertise sans pareil en termes de conformité aux États-Unis, en Europe et en Asie.

Selon vous, qu'est-ce qui a présidé à votre cooptation ?

Ma cooptation s’inscrit dans la volonté de Mayer Brown de renforcer la pratique conformité en France et à travers le monde avec un alignement avec le droit américain et celui de plus de 20 pays ou Mayer Brown opère. Je suis également confiante que le leadership assuré par Jean-Philippe Lambert en France et Mike Lackey à DC supporte de manière exemplaire le développement de global de la pratique conformité pour demeurer au diapason des besoins grandissant des clients dans ce domaine.

Quels sont vos domaines de compétences ?

Mes domaines concernent la conformité des marchés financiers et entreprises françaises, américaines et canadiennes, incluant le blanchiment d’argent, la corruption et le financement du terrorisme. En France, il s’agit bien évidemment de la Loi Sapin II, du devoir de vigilance et AML4, tout en prenant en compte le FCPA, le UK Bribery Act et les mesures AML et KYC à travers le monde. C’est dans ce contexte que la FinTech est également un domaine auquel je touche considérablement.

Quelles sont, selon vous, les actualités marquantes de ces dernières semaines dans ces secteurs d'activité ?

Je pense aux sanctions anti-corruption et AML aux Etats-Unis, en France, et à travers la planète. Quant à la Fintech, les actualités débordent, tant au niveau de la Blockchain que du rôle des régulateurs de conjuger Fintech, innovation, KYC et AML.

Qui conseillez-vous ?

Je conseille les banques et institutions financières, les bourses et les grandes entreprises françaises et américaines. 

Quels sont vos objectifs pour le cabinet ?

Mes objectifs sont de renforcer la pratique conformité locale et globale en France en assurant un support autant en droit français qu’en droit américain. Je vise également à renforcer la pratique Fintech.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)